Android Market : Près de 80% des applications Android payantes n’ont été téléchargées que 100 fois

Application – Selon une étude menée par Distimo, les développeurs ont plus de mal à tirer des revenus de l’Android Market que de l’App Store.

Après avoir annoncé le mois dernier que le nombre d’applications sur l’Android Market croissait à un rythme tel qu’il pourrait lui permettre de dépasser l’App Store d’Apple d’ici la rentrée, Distimo a publié une étude qui révèle l’envers du décor.

Ce spécialiste de l’audience des applications pour smartphones et tablettes s’est penché sur les volumes de téléchargements des applications gratuites et payantes de l’Android Market aux États-Unis.

Et le résultat est nettement moins prometteur. 51,8% des applications gratuites ont été téléchargées moins de 1 000 fois et 19,6% moins de 100 fois. L’application gratuite la plus populaire est Google Maps qui totalise 50 millions de téléchargements.

Paiement intégré, un espoir pour les développeurs ?

Le constat est encore plus sévère du côté des applications payantes. Près de 80% de celles-ci ont été téléchargées moins de 100 fois. Seulement deux applications payantes ont dépassé les 500 000 téléchargements.

Par comparaison, 6 titres payants présents sur l’App Store ont atteint ce seuil en l’espace de 2 mois rien qu’aux États-Unis. Selon Distimo, ce phénomène peut expliquer pourquoi une majorité d’applications sont gratuites et pourquoi les développeurs ont recours à la publicité pour gagner de l’argent.

L’étude cite l’exemple du jeu best-seller Angry Birds dont les différents opus sont vendus sur l’App Store d’Apple alors qu’ils sont proposés gratuitement sur l’Android Market mais contiennent de la publicité.

Distimo pense que le paiement intégré aux applications introduit récemment par Google devrait améliorer les choses en ouvrant les opportunités de monétisation pour les développeurs. (Eureka Presse)

/wp-admin/profile.phpApplication – Selon une étude menée par Distimo, les développeurs ont plus de mal à tirer des revenus de l’Android Market que de l’App Store.Après avoir annoncé le mois dernier que le nombre d’applications sur l’Android Market croissait à un rythme tel qu’il pourrait lui permettre de dépasser l’App Store d’Apple d’ici la rentrée, Distimo a publié une étudequi révèle l’envers du décor.Ce spécialiste de l’audience des applications pour smartphones et tablettes s’est penché sur les volumes de téléchargements des applications gratuites et payantes de l’Android Market aux États-Unis.

Et le résultat est nettement moins prometteur. 51,8% des applications gratuites ont été téléchargées moins de 1 000 fois et 19,6% moins de 100 fois. L’application gratuite la plus populaire est Google Maps qui totalise 50 millions de téléchargements.

Paiement intégré, un espoir pour les développeurs ?

Le constat est encore plus sévère du côté des applications payantes. Près de 80% de celles-ci ont été téléchargées moins de 100 fois. Seulement deux applications payantes ont dépassé les 500 000 téléchargements.

Par comparaison, 6 titres payants présents sur l’App Store ont atteint ce seuil en l’espace de 2 mois rien qu’aux États-Unis. Selon Distimo, ce phénomène peut expliquer pourquoi une majorité d’applications sont gratuites et pourquoi les développeurs ont recours à la publicité pour gagner de l’argent.

L’étude cite l’exemple du jeu best-seller Angry Birds dont les différents opus sont vendus sur l’App Store d’Apple alors qu’ils sont proposés gratuitement sur l’Android Market mais contiennent de la publicité.

Distimo pense que le paiement intégré aux applications introduit récemment par Google devrait améliorer les choses en ouvrant les opportunités de monétisation pour les développeurs. (Eureka Presse)

Application – Selon une étude menée par Distimo, les développeurs ont plus de mal à tirer des revenus de l’Android Market que de l’App Store.

Après avoir annoncé le mois dernier que le nombre d’applications sur l’Android Market croissait à un rythme tel qu’il pourrait lui permettre de dépasser l’App Store d’Apple d’ici la rentrée, Distimo a publié une étude qui révèle l’envers du décor.

Ce spécialiste de l’audience des applications pour smartphones et tablettes s’est penché sur les volumes de téléchargements des applications gratuites et payantes de l’Android Market aux États-Unis.

Et le résultat est nettement moins prometteur. 51,8% des applications gratuites ont été téléchargées moins de 1 000 fois et 19,6% moins de 100 fois. L’application gratuite la plus populaire est Google Maps qui totalise 50 millions de téléchargements.

Paiement intégré, un espoir pour les développeurs ?

Le constat est encore plus sévère du côté des applications payantes. Près de 80% de celles-ci ont été téléchargées moins de 100 fois. Seulement deux applications payantes ont dépassé les 500 000 téléchargements.

Par comparaison, 6 titres payants présents sur l’App Store ont atteint ce seuil en l’espace de 2 mois rien qu’aux États-Unis. Selon Distimo, ce phénomène peut expliquer pourquoi une majorité d’applications sont gratuites et pourquoi les développeurs ont recours à la publicité pour gagner de l’argent.

L’étude cite l’exemple du jeu best-seller Angry Birds dont les différents opus sont vendus sur l’App Store d’Apple alors qu’ils sont proposés gratuitement sur l’Android Market mais contiennent de la publicité.

Distimo pense que le paiement intégré aux applications introduit récemment par Google devrait améliorer les choses en ouvrant les opportunités de monétisation pour les développeurs. (Eureka Presse)

/wp-admin/profile.phpApplication – Selon une étude menée par Distimo, les développeurs ont plus de mal à tirer des revenus de l’Android Market que de l’App Store.Après avoir annoncé le mois dernier que le nombre d’applications sur l’Android Market croissait à un rythme tel qu’il pourrait lui permettre de dépasser l’App Store d’Apple d’ici la rentrée, Distimo a publié une étudequi révèle l’envers du décor.Ce spécialiste de l’audience des applications pour smartphones et tablettes s’est penché sur les volumes de téléchargements des applications gratuites et payantes de l’Android Market aux États-Unis.

Et le résultat est nettement moins prometteur. 51,8% des applications gratuites ont été téléchargées moins de 1 000 fois et 19,6% moins de 100 fois. L’application gratuite la plus populaire est Google Maps qui totalise 50 millions de téléchargements.

Paiement intégré, un espoir pour les développeurs ?

Le constat est encore plus sévère du côté des applications payantes. Près de 80% de celles-ci ont été téléchargées moins de 100 fois. Seulement deux applications payantes ont dépassé les 500 000 téléchargements.

Par comparaison, 6 titres payants présents sur l’App Store ont atteint ce seuil en l’espace de 2 mois rien qu’aux États-Unis. Selon Distimo, ce phénomène peut expliquer pourquoi une majorité d’applications sont gratuites et pourquoi les développeurs ont recours à la publicité pour gagner de l’argent.

L’étude cite l’exemple du jeu best-seller Angry Birds dont les différents opus sont vendus sur l’App Store d’Apple alors qu’ils sont proposés gratuitement sur l’Android Market mais contiennent de la publicité.

Distimo pense que le paiement intégré aux applications introduit récemment par Google devrait améliorer les choses en ouvrant les opportunités de monétisation pour les développeurs. (Eureka Presse)

Cette entree a ete postee dans Google et taggee , , , , , . Bookmark le permalien.

Les commentaires sont desactives.