Quand Bachar el-Assad compare la Syrie à un ordinateur

Chacun a les images et les références qu’il peut.

Bachar el-Assad, le président syrien, s’est fendu d’une leçon de géopolitique pour les nuls à l’intention des pays occidentaux qui voudraient le voir quitter le pouvoir, ou tout au moins composer avec une opposition plus déterminée que jamais.

« Gouverner un pays occidental et la Syrie », a t’il déclaré en substance au quotidien britannique The Daily Telegraph du 30 octobre « c’est comme travailler avec un PC et un Mac ; les deux ordinateurs font le même travail mais n’ont pas le même système d’exploitation et ne se comprennent pas. On ne peut pas analyser ce qui se passe en Syrie à travers les références culturelles occidentales ».

Sachant que Steve Jobs avait affirmé en juin 2007, un brin taquin, lors d’une interview, qu’iTunes sur Windows « était l’application favorite de bien des utilisateurs », et que c’était comme « donner un verre d’eau à quelqu’un en enfer », on peut sans crainte affirmer que la Syrie fonctionne avec le même OS que les PC…

Mais bien entendu, c’est une vision « occidentale » des choses…

Dans tous les cas, les 3 000 victimes de la répression en Syrie, les dizaines de milliers de blessés et prisonniers, apprécieront l’humour douteux de Bachar el-Assad.

 

 

Cette entree a ete postee dans Politique. Bookmark le permalien.

Les commentaires sont desactives.